Acheter ou vendre des immeubles de rendement

L’acquisition ou la vente d’immeubles nécessite une connaissance particulière.

Les acquéreurs potentiels sont généralement organisés de manière professionnelle. On identifie deux catégories principales:

1. Les utilisateurs : On qualifie « d’utilisateur » toute entreprise ayant décidé d’acquérir ses murs pour mener à bien son activité. La société est généralement motivée par l’idée d’un placement à long terme, une baisse de la charge locative et la flexibilité de l’aménagement de son bien. Les sociétés sans murs ou désireuses de changer d’adresse, nous mandatent pour rechercher les surfaces susceptibles de leur convenir.

Il arrive également qu’une entreprise propriétaire de ses murs, à un certain stade de sa vie, souhaite se défaire de son bien immobilier afin de disposer de plus de liquidité et d’investir dans des postes nécessaires à sa croissance.

Dès lors, elle nous mandate pour réaliser une estimation de la valeur du bâtiment suivi d’un « sale and lease back », soit une vente de l’immeuble avec un contrat de bail à loyer de longue durée. Ce contrat de bail, que nous établirons pour notre mandant, offre aux investisseurs une opportunité de placement avec la garantie d’un rendement sur le long terme.

2. Les investisseurs : Qu’il s’agisse de Fondations de placement, de Fonds d’investissements cotés ou non cotés en bourse, de particuliers, de SICAV ou encore de compagnies d’assurances, ils ont comme même préoccupation, l’achat d’immeubles locatifs offrant la garantie d’un rendement sécurisé. Plusieurs types d’actifs existent avec leurs spécificités, nous commercialisons les catégories suivantes :

• Les immeubles d’habitations
• Les immeubles de bureaux
• Les immeubles à affectations mixtes
• Les lots isolés
• Les halles logistiques
• Les centre commerciaux

Une fois l’immeuble acquis, l’investisseur comptera sur nous pour les missions suivantes :

• La recherche de locataire
• Les estimations
• Les avis de valeurs locative de marché ou de vente
• L’analyse et l’optimisation de son portefeuille immobilier
• La gestion de son bien au quotidien

La part financée par les établissements de prêts hypothécaires varie en fonction du risque que présente le bien immobilier. Les affectations énumérées ci-dessus présente des risques variés. Les affectations commerciales sont généralement considérée par les banquiers comme étant plus risquées. En effet, dans une économie qui souffre d’un certain ralentissement, de concentration en chaine, les surfaces commerciales vacantes ne cesse d’augmenter. Les établissements financiers faisant des prêts hypothécaires ralentissent la cadences. En général les prêts pour ce type d’affectation sont de 50% à 70%. Pour des biens sans locataires ou avec un risque locatif à court terme, cette part de fonds étranger peut baisser en-dessous de 50%. Pour optimiser vos chances d’emprunter les fonds étrangers nécessaires, votre conseiller devra présenter le bien à l’acquisition ou à la vente de manière claire et transparente tout en identifiant les risques et les potentiels du biens. Pour des immeubles locatifs d’habitations la part des fonds étrangers sera plus proche des 80% pour un investisseur au profil idéal.